La ronde de l’union de la forêt

Dans cet article, je partage avec vous un voyage en conscience inspiré autour de la nécessité de prendre soin des forêts et de ses peuples -ici le peuple Ours- en recontactant cette part, symbolique et vivante à la fois, que nous portons tous en chacun de nous…

Au creux de la forêt, la bataille insouciante de deux oursons laisse échapper des petits cris étouffés et des grognements de jeux. A leur côté, la mère se dresse, inquiète. Le souffle chaud de ses naseaux récolte les informations de l’air qui vient alors de changer.
Les arbres s’enflamment. Dans un immense brasier commun, le danger du feu se répand et se rapproche. Ce n’est pas l’image du feu et de ses flammes qui déverse l’agitation dans le corps de l’ours. Il se sent acculé, poussé à devoir déserter un endroit pour un autre… plus proche du monde des hommes. Son peuple, ainsi que tant d’autre, doivent reculer et se heurtent contre un mur qui leur est infranchissable pour l’instant. Le mur de la séparation, semblable à un mur de briques épaisses érigées par les mains de l’homme.
Ici la terre n’a alors plus la même odeur. La fraîcheur de la terre aux effluves fortes de Vie vient à manquer. L’asphalte des routes sous leurs pattes ne retient à peine les traces de l’histoire et celles des mémoires naturelles. Elle a le goût de la folie mécanique des hommes, cette folie inconsciente qui semble aveugler le cœur des humains.

Protéger la forêt ensemble et que se fasse la ronde d’une union pour prendre soin du chant de la Terre! La scène est magnifique, nous dansons réellement avec les éléments, ensemble. Nous chantons alors un langage commun, ensemble.                                                                                                             

Ce langage -dont les grognements de l’ours résonnent en écho terrien- appartient à tous, en chacun de nous. Ils se trouvent là, dans ces deux oursons, mais aussi dans l’âme de deux enfants qui se prêtent au même jeu innocent à des centaines de kilomètres de là…

A la fin du voyage, une scène s’imprime et révèle que chacun d’entre nous porte en son coeur l’histoire de cet ours et sa sagesse. Ainsi, en conscience, nous pouvons en faire l’expérience et contacter cette part cachée en nous qui ne demande qu’à nous enseigner sa Force et son lien puissant avec la Terre. 

•••

L’extension des zones agricoles par les incendies volontaires, l’urbanisation, la construction des voix routières ou ferrées entre autre, rétrécissent l’habitat de nombreuses espèces qui se retrouvent à devoir cohabiter en urgence avec la communauté humaine. La qualité des ressources de nourriture n’est plus pérenne pour la plupart des habitants des milieux naturels qui se retrouvent à chercher de nouveaux lieux de nourriture peu adaptée à leur constitution. Le comportement de l’ours peut parfois apeurer l’homme… ainsi arrive-il à la dernière tentative pour faire réagir la conscience humaine par des attitudes amenant aux conflits de territoires.

« C’est la raison pour laquelle le WWF considère que la création des conditions d’une cohabitation pacifique entre l’homme et l’animal est une question prioritaire pour tout travail de protection des espèces menacées. « (source wwf.fr/nos prorités)

 

Rétablir l’équilibre de l’écosystème pour eux, pour nous, les pattes et pieds liés à la Terre…


Alors comment protéger?  Comment agir?

Vous pouvez bien sûr vous investir dans des associations de protection,localement ou dans des missions à l’étranger, relayer des informations pour que les consciences évoluent, soutenir des valeurs écologiques… Vous pouvez aussi, chez vous, avec votre magnifique potentiel de création, entrer en communion avec ce lien et vous relier à ces consciences pour oeuvrer à un meilleur.

  • Protéger, c’est être à l’écoute de notre histoire terrienne et intégrer son enseignement en toute simplicité!
  • Ressentir les énergies de la terre en prenant le temps régulièrement de s’ancrer à elle, les pieds bien au sol.
  • Nous pouvons, par exemple, méditer et/ou prier avec l’énergie du coeur dans l’instant présent, en nous reliant à la sagesse de la Terre.
  • En entrant en communion-communication avec ce peuple (ou tout autre dont nous nous sentons appeler) et en lui envoyant des vibrations de Guérison, d’Amour et de Gratitude. Même si vous ne ressentez rien ou peu, même si votre mental vous dit que cela est insuffisant ou inefficace, ayez foi et laisser l’Univers répondre à votre élan du coeur. Vous serez surpris de sa réponse…
  • Nous pouvons aussi chanter, dessiner, danser, contempler la nature… en conscience, en posant l’intention que nous agissons pour le meilleur.
  • Ne luttons pas contre mais… pour quelque chose! Soutenir le positif en soi et autour de soi est une des plus belles semences que nous pouvons offrir à l’Etre-Terre!

Laissez vous inspirer par l’Ours…

 

Partagez l'article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *