La communication animale

 

 

 

 

Communiquer est un transfert d’informations d’un être à un autre… et ceci ne passe pas forcément par le langage, notre langage. Le comportement, les signes corporels (comme le regard, les odeurs, la posture) et les émotions ressenties sont des première clés pour appréhender l’échange… 

 

 Et si on allait un peu plus loin…dans le silence des regards et au-delà des mots ?

 

Nous apprenons à entrer dans un espace sacré qui relie toutes les espèces animales, végétales, minérales et humaine afin que le dialogue se fasse. Un dialogue télépathique où des images, des ressentis et des émotions, des sensations, des odeurs et des goûts, des mots peuvent être perçus. Le mental se  calme au profit d’un moment présent, riche d’échange authentique. Cette approche, centrée sur la vibration du coeur, permet de retrouver les dons de notre propre nature humaine. Car chacun de nous est capable d’écouter ce qui se trouve derrière le silence du mental… L‘authenticité du cœur et de la joie pour pouvoir échanger avec ces peuples que nous apprenons à (re)connaître.

« Apprivoiser ce type de communication perdue et se relier à notre Etre pur et éternel et considérer de même tout ce qui palpite de vie…et même l’inertie de la pierre parlera »

J. Allen Boone dans Perle de sagesse du Monde animal

 

Une fois le concept émetteur-récepteur réapproprié et la magie de la Vie au coeur, en face de nous (ou par photo car l’espace et le temps ne sont pas des barrières) l’animal peut répondre aux interrogations de son gardien et lui transmettre des messages.

Dans le livre de Stéphane Allix et Alessandra Moro-Burenzo« La conscience de la Nature. Une enquête à la frontière du vivant », Temple Grandin s’exprime ainsi :
« Les animaux ne pensent pas en langage. Les souvenirs des animaux sont des images, des sons, des sensations, des odeurs, leur mémoire est basée sur leur sens, non sur leur mots. Même maintenant, lorsque vous me demandez des choses sur les animaux, je commence à avoir des images qui me viennent, des souvenirs affluent en image et non en mots, et c’est seulement ensuite que le langage narre les images qui sont dans mon esprit »
T. Grandin est une femme autiste, interprète animalière, qui œuvre pour améliorer les conditions des animaux.

 

La communication animale peut réellement aider un animal face à diverses problématiques et améliorer ses conditions de vie à nos tendres côtés. Cela est d’ailleurs possible grâce à l’investissement de la personne en charge de l’animal, en prolongement à ce dialogue. On pourrait voir cela comme un accord entre deux individus qui décident de coopérer pour leur bien-être respectif. Le communicant ou interprète animalier est ainsi un intermédiaire bienveillant et compréhensif entre l’animal et son partenaire humain.

 

Voici quelques exemples où une communication animale peut se révèler utile :

  • Changement dans le comportement de l’animal (agressivité, anxiété, déprime, peur connue ou inconnue, malpropreté ect…)
  • Rééquilibrer la sphère émotionnelle et relationnelle
  • Contribuer au bien-être de l’animal en étant à l’écoute de ses besoins et de ses préférences
  • Accompagnement de l’animal dans la maladie, les soins ou la fin de vie
  • Soutenir les processus d’adaptation et de guérison
  • Préparer et accompagner l’animal lors des changements de vie (une adoption,un nouvel animal qui arrive, un bébé à naître, un déménagement etc…)
  • Aller plus loin dans la compréhension du lien qui vous unit à votre animal

 

Les limites et l’éthique de la communication animale:

Je tiens à rajouter qu’il peut y avoir des  » limites » au champ des possibles de la communication animale. Ainsi on ne peut modifier des comportements instinctifs ( liés à des besoins ou de comment l’animal s’exprime dans son environnement) ou inhérents au caractère même de l’animal. Ensuite, il peut choisir en conscience, de faire ou ne pas faire certaines choses selon son propre libre arbitre.

Tout ici est intimement lié à la notion de respect et de bienveillance…

Attention ! La communication animale arrive toujours en complément après une visite chez votre vétérinaire et ne peut établir en aucun cas un diagnostic médical. Elle ne remplace pas non plus le travail bienveillant auprès d’un éducateur.

Ce qu’il y a de merveilleux dans la communication animale, c’est qu’elle élargit notre perception de ce qu’est l’échange avec tout ce qui nous entoure et enrichit alors notre qualité d’écoute et de don à l’autre. Elle nous sert également à  reconsidérer tout ce qui vit comme des êtres vivants et conscients, partenaires d’un écosystème universelle et interdépendant.